Jouer du coude

Publié le par Hesiem

Vidéo prise à la sauvette alors que je marchais sur un trottoir à proximité d’un chantier. Il est 19h et les Mingong (民工)comme on les appel ici on fini leur longue journée de travail et s’apprêtent à rentrer au dortoir quand arrive le bus… et là ça devient la folie. C’est la course au plus pressé, à celui qui sera le premier dans le bus, car les places assises ne sont pas légions, et le trajet qui mène au dortoir doit être suffisamment long pour générer une telle frénésie malgré une journée de dur labeur.

Les Mingong sont les parias des grandes villes, des moins que riens montrés du doigt par la populace. De peur d’être sifflées, les jeunes filles proprettes changent de trottoir lorsqu’elles voient un groupe de Mingong assis entrain d’attendre le bus, gamelle à la main, le regard vide et la saleté incrusté jusqu’au plus profond de la tignasse. Débarqués de leurs campagnes avec des rêves de prospérité plein les têtes, ces Mingong doivent rapidement désenchanter. Rejeté par la population des villes, la petite vie des Mingong se résume au temps passé entre le chantier et le dortoir pour un salaire de misère.

Chienne de vie… C’est pourtant en partie sur les épaules larges des Mingong que repose le fameux miracle économique.


冲啊
Video sent by hesiem

Publié dans Pékin 2008

Commenter cet article

desport 20/01/2008 19:44

Depuis l’annonce de l’attribution des JO de 2008 à Pékin, quelques voies se sont élevés pour dénoncer ce choix. Certains en appel au boycott ! Lors de la dernière campagne présidentielle la candidate socialiste intérrogé sur les massacres perpetués au Darfour à repris à son compte cet idée afin de faire pression sur le régime chinois soutient économique de Khartoum. Les organisations humanitaires dont reporter sans frontières milite activement pour le boycott. Il faut reconnaître que ces appels pèse peu de poids dans le paysage médiatique et politique Les intérêts économique et géopolitique étouffant toutes voix contestataires. Fortement soumis aux pouvoirs de l’argent , convoité par des groupes cotés au cac40 et au nasdacq ,le sport peut –il faire l’économie « d’éthique « , est –il un produits soluble au service de l’ économie et du politique ? Liberté de la presse quasi inexistante, journaliste emprisonnés, plus de mille exécutions capital par an , pas de liberté syndicale politique, et religieuse. Loin des valeurs de la chartre olympique , l’organisation des jeux à Pékin est un mauvais tour joué au sport et à ses valeurs : fraternité et acceptation des différences ethnique religieuse et politiques . Faute de réaction des instances sportives y aura t’il 40 ans après Mexico un Smith ou un Carlos pour manifester leurs désaprobations ?

Greg 05/08/2006 06:49

Et une fois qu'il y aura plus rien à faire ? Je veux dire, une fois que les JO de Beijing seront terminés pour 2008, Shanghai a bien son expo Universelle de 2010, mais après ?Qu'est ce qu'ils vont faire tous ces mingongs ?Une population oisive, c'est pas le mieux dans un pays encore considéré comme en voie de développement...ça va être chaud.Néanmoins, très bon blog ! Merci pour toutes ces infos du quotidien.

nico 22/07/2006 03:16

Le pire c'est qu'ils trimment comme des malades et que beaucoup d'entre eux sont des clandestins dans leur propre pays ! sans parler de sécurité sociale ou d'assurance en cas d'accident...(JS : lapsus révélateur !)

JS 21/07/2006 05:02

oups... je voulais dire 3mn25s ! mais debout ça parait interminable...

JS 21/07/2006 04:58

C'est dommage qu'ils soient considérés comme cela alors que finalement c'est eux qui construisent la Chine de demain :(Sinon chez nous le shuttle bus est un peu plus moderne et nous n'avons pas de casque, mais la réaction est la même, quand le bus arrive sur le parking de la station de métro tout le monde s'y précipite et joue du coupe pour avoir une place assise pour les 3h25 de trajet!D'un autre côté c'est quand même plus sûr d'être assis :)