Textile: La gifle

Publié le par Hesiem

"Ses industriels du textile, qui avaient eu dix ans pour se préparer à la levée des quotas au 1er janvier, ne s'y étaient pas préparés." A lire dans son intégralité cet éditorial (ici) paru dans Libération.fr.

Au passage, ne surtout pas manquer cet article de Pierre Haski qui résume très bien le malaise et l'hypocrisie des "grands pays industrialisés" face aux problèmes qu'engendre la montée en puissance progressive de l'économie chinoise.


 

Publié dans La presse en parle

Commenter cet article

math 10/09/2005 06:00

Il ne faut pas généraliser pour la chute du textile en france, certains tirent bien leur épingle du jeu et plutot pas mal. Du côté de Lyon, certains plus visionnaires ont mis la chine dans leur réflexion et font maintenant les réassorts des grosses prod chinoises en un temps record, et se mettent à faire du conseil client en faisant de la formation et des recherches avec les matieres premieres (qui sont forcement chinoises).
Voila, c'est un fait , autant se le mettre dans le crâne.
Et puis on fait trop de machines à gaz en France, ici en chine, ce sont les rois de l'embrouille, on est d'accord mais les empereurs du systéme D, et ça marche tout aussi bien.
J'ai fait mes études dans la douce ville de Lugdunum et qu'il y a 4 ans les industriels se pissaient déjà dessus en ne bougeant pas plus que ça et les grands boss du textile pronant le made in france commencaient à acheter des terrains du cote de shanghai pour s'y implanter (pas de chance j'étais dans une boite chinoise de trading travaillant pour eux, éhé)
Chine, je t'aime, moi non plus

Hesiem 08/09/2005 16:52

Les producteurs chinois n'ont pas attendu la levée des quotas pour améliorer la qualité. Comme ils avaient déjà l'avantage du prix... on obtient le résultat que l'on connaît actuellement !

nOOn 08/09/2005 16:16

C'est très vrai. Mais c'est un peu réducteur comme analyse.
En effet il était possible de réagir :
1. en délocalisant
2. en remettant en question les conventions collectives
3. en améliorant les produits
...
Les industriels ont souvent réalisé le 1., parfois le 2. rarement le 3.
:-D