Xiao jie, xiao jie... mais où va la Chine ?

Publié le par Hesiem

Xiao Jie, xiao jie … mais où va la Chine ?

 

Jack un ami nous raconte les aventures de son pote au Banana (巴那那) sur Jian guo men wai, discothèque House-Techno chinoise de Pékin qu’il fréquente assidûment avec ses collègues.

 

Au mois de décembre il rencontre et tombe amoureux d’une habituée du club avec qui il danse toute la nuit. Pris par sa passion, il retourne tous les soir retrouver la demoiselle qui n’est pas désagréable au regard mais qui a l’allure d’une vrai femme (长得不难看,特别有女人味).

 

L’inconvénient c’est que cette passion lui coûte cher car danser avec la demoiselle, « xiao jie » en chinois (小姐), il doit débourser RMB 300 de l’heure (soit environ 30 Euro) mais comme on dit chez nous « quand on aime, on ne compte pas. Emporté par cette passion dévorante, il aimerai aller plus loin et espère bien avancer dans la relation et propose donc la somme de RMB 3000 (un mois de salaire pour nombre d’employés des grande villes) pour ramener la charmante à la maison, mais celle-ci s’offusque et lui rétorque qu’a mois de RMB 10000 (1000 Euro quand même !), ça n’est pas la peine d’y penser.

 

Histoire à suivre.

Pour info, au Feelings Club (天上人间) qui se situe au Great Wall Sheraton Hotel de Pékin, et qui bénéficie d’une excellente réputation concernant ses demoiselles, la simple discussion (1 heure) coûte la bagatelle de RMB 500. Pour seulement sortir la belle de l’établissement, il vous en coûtera RMB 5000. Alors, si vous n’êtes qu’un simple employé, n’essayez pas d’aller plus loin car c’est plusieurs mois de salaires qu’il vous en coûtera.

 

 

Publié dans 100% Chinois

Commenter cet article

Romain 15/12/2006 16:33

C'est une passion qui necessite de gros moyens en effet
 
chere pour parler

Faguoren22 17/02/2006 08:48

..à moins de gérer assez bien pour la ramener "sans frais" ;-) Ce qui m'est déjà arrivé mais pas à cet endroit. (j'ai galéré aussi)