De retour à Pékin

Publié le par Hesiem

Après une dizaine de jours passés en France, me voila de retour à Pékin. Ma copine m'attendant à l'aéroport, nous rentrons ensemble en taxi (mon appartement se situe à environ 30 minutes de l'aéroport de pékin).

 

Dans la voiture qui nous ramène, elle m'explique que la veille elle a rencontré l'élève d'un important lama du Tibet qui lui a expliqué que le Fengshui (风水) ou nous habitons n'est pas très favorable et peux facilement nuire à ma réussite professionnelle. C'est inquiétant car mon contrat de travail arrivant à expiration, je vais me retrouver au chômage dans moins de 2 mois (sans allocation chômage bien sur, il n'y a pas d'ASSEDIC ici) si je n'ai pas trouvé un nouveau job d'ici la. Mais alors comment expliquer que la majorité des gens habitant cet immeuble semblent crouler sous l'argent ? J'en veux pour preuve l'heureux propriétaire de cette belle Lamborghini qui ne doit certainement pas avoir de problème pour boucler ses fins de mois.

 

 

 

Cela m'amène à rebondir sur un sujet beaucoup plus intéressant, c'est a dire celui du nombre de nouveaux riches Chinois. A en juger par le nombre impressionnant de BMW, Mercedes, Audi, Porche Cayenne et autres grosses cylindrées que l'on croise dans les rues de Pékin, le nombre de « riches » est très important, et d'après les chiffres d'HEC Eurasia Institute les nouveaux riches sont 4 millions et les très riches environ 200,000. A mon humble avis, ils sont beaucoup plus nombreux et ils ont beaucoup d'argent à investir dans le clinquant et l'inutile comme par exemple acheter 1,830,000 RMB (soit environ 180,000 Euro) un numéro de téléphone portable très spécial : 1333333333.

Comme s'interroge l'auteur de l'article (Digital Power – décembre 2004) « qui a dit que seuls les numéros 1390XXXXXXX valaient de l'argent ? ».

Publié dans Spleen

Commenter cet article