La mentalité bakchich

Publié le par Hesiem

Il y a un mot à connaître absolument si vous venez faire du business en chine, c'est hui kou (回扣) ou kickback en anglais. Car c'est un réel phénomène de société ! C'est même tellement à la mode que ce sujet est abordé de manière ultra naturelle dans les séries TV à la con qui passent sur les chaînes locales.

 

Lors de mon précédant voyage à Shanghai, je n'avais rien à faire et je zappais les chaînes chinoises jusqu'à regarder un feuilleton télé qui m'a interpellé car le sujet dont je parle était réellement présenté comme un phénomène très répandu. Je m'explique:

 

Les personnages:

 

L'homme: La quarantaine, non marié (il l'était peut-être mais comme je n'ai jamais vu les épisodes précédant je ne sais pas) et qui ne ressemble pas à grand chose avec ses grosses lunettes sans style.

 

La demoiselle: 25 - 30 ans à tout casser, plutôt mignonne et surtout très rusée.

 

Le maître d'œuvre: L'ouvrier instruis au grand cœur, sensé incarner les bonnes valeurs de la société (il faut bien une morale dans tout ca).

 

Le background:

 

L'homme a acheté une petite maison dans un lotissement pour loger sa copine (la demoiselle). Fin d'après-midi, le maître d'œuvre et son équipe travail à la décoration de l'intérieur. Un vrai chantier !

 

L'épisode:

 

La demoiselle se rend sur le chantier pour soi-disant inspecter les travaux. Elle regarde à droite à gauche, fais le tour du propriétaire, discute avec tout le monde, offre des cartouches de cloppes, etc. Finalement, la comédie a assez duré et elle prend le maître d'œuvre dans un coin. Après de longues palabres elle en arrive au vrai motif de sa visite. Elle exige du maître d'œuvre une légère augmentation du devis du chantier... hooo, pas grand chose, tout juste un supplément de 50 000 Yuan. De toute façon elle s'en fout vu que c'est son mec qui paye l'addition. Et comme elle explique au maître d'œuvre qui est tout étonné par une telle proposition: l'argent sort d'une poche pour mieux rentrer dans l'autre. Mais l'ouvrier n'est pas très réceptif à ces pratiques douteuses et refuse poliment. La demoiselle insiste, mais fini par abandonner son plan. Ca n'est que partie remise car elle revient à la charge le lendemain, mais l'ouvrier refuse encore. Alors elle insiste et lui sort, la larme à l'œil, la mega histoire sortie de derrières les fagots (elle a adopte une fille abandonné par des parents pauvres et a besoin d'argent pour élever l'enfant etc.) et finie par attendrir l'ouvrier qui finalement accepte le deal. Donc à son tour de gonfler les factures relatives au chantier... Il va voir un grossiste en bois pour les parquets, et demande quel est le prix du mètre carré de bois. Le grossiste (un habitué du business) pose la question habituelle : Un prix avec ou sans hui kou (le fameux kickback) ? Avec ca fera 15% de plus sur le prix du matériel. Et voilà.. affaire conclue.

 

Le problème, c'est que Monsieur est malin et trouve que les factures présentées par le maître d'œuvre sont un peu "gonflées". Il décide donc de faire son enquête et va retrouver le grossiste et découvre assez vite l'astuce.

 

Malheureusement, je n'ai pas regardé la fin de l'épisode, donc je ne connais pas l'issue finale (s'il y en a vraiment une). Tout ca pour dire qu'en Chine (et certainement pas qu'en Chine d'ailleurs) des qu'une personne gère un budget, vous pouvez être sure qu'elle s'en met plein les poches.

 

 

 

Publié dans 100% Chinois

Commenter cet article

Hesiem 24/06/2005 16:48

Oui mais ceux la c'était pas les miens, seulement des emprunts.

Nacer 24/06/2005 15:40

Il me semble que tu t'est fait piqué un vélo en Suède si tu vois ce que je veut dire...

Hesiem 24/06/2005 11:10

Ha bein ca va.. tant que ca roule ! J'm'en suis fait piquer 3 de vélos. Un devant le Yayi Market, un que j'avais cadenasse contre une grille près du Yaxiu Market, et le dernier... qui était garé juste en bas de ma résidence, est parti malgré la surveillance des gardes et les deux cadenas que j'avais posé alors que ca faisait tout juste une semaine que je l'avais.

linda 24/06/2005 10:56

NE PAS LAISSER SON VELO PLUS DE 2 JOURS - avant hier a la station Jianguomen j ai fait la double erreur un, d oublier mes cles de velo au boulot, et deux de laisser mon velo neuf "sous la surveillance" du gardien de velos toute la nuit. Resultat: j ai toujours mon velo (ouf!)mais avec des roues differentes! :o je trouve ca dingue quand meme, il a cru que je m en apercevrais pas ou quoi? bref ne faites pas la meme erreur...

Michaël 10/06/2005 21:18

la loi du marché défit toutes les autres lois....