Pékin sous les trombes

Publié le par Hesiem

Fin Juillet, début Août même combat ? Grosses averses de fin de journée sous des nuages menaçants ou petite pluie ininterrompue du matin au soir ? Nous ne sommes franchement pas gâtés cet été à Pékin.

Le soleil semble être revenu ce matin mais hier soir un nouveau déluge s’est abattu sur la ville. L’orage est un gros malin puisqu’il s’est calé sur l’heure de sortie des bureaux. Les taxis sont les rois pendant l’orage et il devient très difficile de les courtiser quand déjà 4 ou 5 pékins attendent sur le trottoir.

J’avais prévu le coup et ne sortais pas du bureau avant 7h30 mais la pluie ne s’était toujours pas arrêtée de tomber et la mort dans l’âme j’abandonnais mon scooter et j’errais à mon tour à la recherche d’un taxi. Je n’étais pas le seul et j’arpentais le trottoir du quartier à la recherche du meilleur spot. 8h… et toujours pas de taxi à l’horizon. Haaaaa si quand même en voilà de l’autre coté du feux. Mon positionnement stratégique me permet d’arriver du coté passager avant que d’autres vautours aient eu le temps de repérer l’arrivée de la voiture.

Une jeune femme se trouve à l’intérieur et ramasse délicatement ses affaires. J’évite de faire comme le chinois lambda qui se serait précipité de s’asseoir à l’avant du véhicule avant même que la passagère ait eu fini de payer sa course. Non, au contraire j’attends sagement à l’extérieur et j’approche délicatement mon parapluie au dessus de la jeune femme Chinoise au moment ou elle s’extirpe du taxi… et voilà qu’elle me claque la porte au nez sans même dire merci. Wahouuuu la classe ! 太好了,谢谢!

La morale : En Chine, faites comme les Chinois. Soyez rustres jusqu’à la moelle et la Chine vous fera des courbettes. N’hésitez pas à monter dans le bus avant que les passagers aient pu descendre, bloquez les portes des ascenseurs au nez et à la barbe des gens qui arrivent, soufflez la fumée de vos cigarettes dans la gueule des voisins de table, parlez le plus fort possible afin que le tout pékin vous entende, etc.

Hesiem, Beijing (Chine)


PS : Le monde est petit, pékin est minuscule.

Après l’épisode du taxi, je me suis rendu chez un ami qui avait invité quelques français et chinois (chinoises devrais-je dire) pour une petite bouffe. Là se trouvait une fille qui connaissait pas mal d’infos perso sur mon compte. Ne la connaissant pas, j’étais légèrement décontenancé (Mlle travaille pour le renseignements ?). De fil en aiguille elle (Cindy, Pinky ou Cathy… je ne me rappel plus du nom exact car les 3 nanas portaient un nom en « y ») m’a expliqué qu’elle connaissait un certain Benoît qui lui avait parlé de moi sur la base des infos contenues sur ce blog… Benoît a quitté Pékin et se trouve à Taiwan. Si Benoît lit encore ce blog, ça serait sympa de me contacter pour reboucler.

Publié dans Spleen

Commenter cet article

Camillenchine 03/08/2006 05:40

oh la sagouine. Et quel gentleman ce Hesiem ! eheh, c'est bien raconté, j'imagine assez bien ta tête déconfite après la vlam de la portière ! encore une qui sera pas la miss du vendredi ;)

marco 03/08/2006 05:21

Moi ce qui me plait dans cet article, c'est le fait de voir qu'apres plusieurs annees passees en Chine, on puisse toujours reagir avec autant de vehemence face a ce genre de situation.. Et pourtant.. On le sait bien que la Chine c'est comme ca !! Pensez donc.. un paysde plus d'un milliard d'habitants.. Comme d'habitude, le plus difficile est de relativiser.. et de continuer a supporter cette "love-hate" relationship.. avec  ce pays si etrangement casse couilles.. et si hypnotisant.. :)

morvan 02/08/2006 20:39

mouahaha, n'empêche que c'est vrai.. bus, métro, taxi, magasins, c'est à celui qui arrive le premier et qui vise le mieux les mollets :D

Romain 02/08/2006 19:33

moi suis un grand timide, je vais me faire marcher dessus ;)

gabyu 02/08/2006 16:02

le mieux est encore de faire comme les chinois, sinon "pire" qu'eux !regardez-les hallucinés de voir qu'un étranger est pire qu'eux, et tout a coup ils vous respecteront  :D